FrWiki

Louis Urgel



Antoinette Marie Legru dite Louis Urgel, née le à Lyon 3e[1] et décédée le à Paris 7e[2], est une actrice et une compositrice française.

Louis Urgel
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Antoinette Marie LhenoretVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Louis Urgel, Louise LynnèsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Hector Legru (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Vue de la sépulture.

Elle est, avec Germaine Raynal, une des rares compositrices de musique légère des années 1920.

Sommaire


Biographie

Née Antoinette-Marie Lhenoret, elle débute une carrière de comédienne au théâtre du Châtelet en 1877[3] puis aux Menus-Plaisirs en 1878-1879[4], sous le nom de Louise Lynnès[5]. Sa sœur Marguerite Lhenoret dite Marguerite Lynnès (1862-1911), avait débuté à la même époque[6], mais sera surtout connue lorsqu'elle sera engagée au théâtre de l'Odéon en 1884 puis à la Comédie-Française à partir de 1889[7].

En , elle épouse le banquier et administrateur de sociétés Hector Legru[8] dont elle prendra l'anagramme du patronyme comme nom d'artiste en tant qu'auteur. C'est en effet après son mariage qu'elle abandonne la scène et son ancien pseudonyme pour se consacrer à l'écriture théâtrale et musicale.

Décédée le à l'âge de 84 ans à son domicile du boulevard de la Tour-Maubourg[9], elle est inhumée le suivant au cimetière du Père-Lachaise (1re division)[10] où elle repose au côté de son mari[11], de sa mère et de sa sœur Marguerite[12].


Carrière au théâtre

comme comédienne (sous le nom de Louise Lynnès)
comme auteur dramatique
comme compositrice de musique de ballets
  • 1916 : Lumière et papillons, ballet en 1 acte, livret et musique de Louis Urgel, à l'Opéra-Comique ()
  • 1921 : Le loup et l'agneau, ballet-pantomime en 1 acte d'après la fable de La Fontaine, livret et musique de Louis Urgel, au Casino de Monte-Carlo ()
  • 1928 : Les deux coqs, livret et ballet de Louis Urgel, à la Gaîté-Lyrique (juin)
comme compositrice de musique d'opérettes
comme compositrice et auteure-compositrice de chansons
  • 1887 : Il faut aimer !, paroles de Molière
  • 1889 : Fileuse !, paroles d'Édouard Guinand
  • 1890 : Suzon !, paroles et musique de Louis Urgel
  • 1895 : La Guitare, musique de Louis Urgel
  • 1895 : Le Chien et la pipe !, paroles de Charles de Coynart
  • 1895 : Mes distrations, paroles et musique de Louis Urgel[18]
  • 1896 : le Rêve indiscret !, paroles de Gil
  • 1921 : Trois petits garçons, paroles et musique de Louis Urgel
  • 1921 : Trois petites filles, paroles et musique de Louis Urgel
  • Non daté : L'Horloge, paroles d'Henri Lefebvre, musique de Louis Urgel
  • Non daté : Le Poulailler, paroles et musique de Louis Urgel

Distinctions


Notes et références

  1. Acte de naissance n° 1589 Archives en ligne de la Ville de Lyon, état-civil du 3e arrondissement, registre des naissances de 1857.
  2. Acte de décès n° 263 (vue 15/21). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 7e arrondissement, registre des décès de 1942.
  3. Courrier des théâtres. Le Petit Parisien, 2 février 1877, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  4. Malandain Ballet Biarritz ; numéro 54
  5. Article "Lynnès, Mlle Louise Lhenoret dite". Henry Lyonnet, Dictionnaire des comédiens français, volume 2, p. 381, lire en ligne sur Gallica.
  6. Courrier des coulisses. La Petite Presse, 27 mars 1878, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  7. Celles qui s'en vont. Mlle Marguerite Lynnès est morte. Comoedia, 9 février 1911, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  8. Acte de mariage n° 115 (vue 29/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 10e arrondissement, registre des mariages de 1881.
  9. Échos. Deuils. Le Matin, 18 août 1942, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  10. Monument funéraire de Legru et Lhenoret
  11. Le Monde et la Ville. Deuil. Le Figaro, 6 juin 1915, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  12. Courrier des théâtres. Le Figaro, 11 février 1911, pp. 6-7, lire en ligne sur Gallica.
  13. Théâtres. La Liberté, 9 mars 1877, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  14. La critique musicale. Vaudeville : Monsieur Dumollet. La Rampe, 4 juin 1922, p. 15, Gallica.
  15. Les dernières premières. Gaîté-Lyrique. Le Javelot, 24 novembre 1923, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  16. Premières représentations. Théâtre de l'Avenue. Le Petit Journal, 24 mai 1925, p. 8, lire en ligne sur Gallica.
  17. Le théâtre. Ambassades et consulats, 15 novembre 1928, avec photographie de l'auteur, lire en ligne sur Gallica.
  18. Mes distractions, chantée par Mily-Meyer. Les Chansons de Paris, 19 juillet 1903, p. 6, lire en ligne sur Gallica.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • icône décorative Portail de la musique
  • Portail des arts du spectacle




Source


Information à partir de: 04.05.2021 11:05:14 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence du texte: CC-BY-SA-3.0. Les auteurs et les licences des images et des médias individuels sont indiqués dans la légende ou peuvent être affichés en cliquant sur l'image.

Changements: Les éléments de conception ont été réécrits. Les liens spécifiques à Wikipédia (comme "Redlink", "Edit-Links"), les cartes, les boîtes de navigation ont été supprimés. Egalement quelques modèles. Les icônes ont été remplacées par d'autres icônes ou supprimées. Les liens externes ont reçu une icône supplémentaire.

Note importante: Comme les contenus donnés ont été repris par machine de Wikipedia au moment indiqué, un examen manuel n'était et n'est pas possible. Ainsi frwiki.org ne garantit pas l'exactitude et l'actualité des contenus repris. Si les informations devaient être défectueuses entre-temps ou si des erreurs de représentation étaient présentes, nous vous prions de nous contacter : l'e-mail.
Voir également: Mentions légales & Politique de confidentialité .