FrWiki

Ian Stannard



Ian Stannard (né le à Chelmsford) est un coureur cycliste britannique. Professionnel entre 2008 et 2020, il a notamment remporté le championnat de Grande-Bretagne sur route en 2012 et le Circuit Het Nieuwsblad en 2014 et 2015. Il a également terminé troisième de Paris-Roubaix en 2016 et été équipier de Chris Froome lors de ses victoires sur le Tour de France en 2013, 2015 et 2016 et sur le Tour d'Espagne 2017.

Ian Stannard
Ian Stannard lors du Tour de Grande-Bretagne 2016.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (33 ans)
ChelmsfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes amateurs
01.2006-10.2006[n 1]Van Vliet-EBH-Advocaten
2007100% Me
Équipes professionnelles
08.2007-12.2007T-Mobile (stagiaire)
2008Landbouwkrediet-Tönissteiner
01.2009-04.2009[n 2]ISD
05.2009-12.2009[n 3]ISD-Neri
01.2010-04.2019Sky
05.2019-12.2020Ineos
Principales victoires

Sommaire


Biographie

Jeunesse et carrière amateur

Ian Stannard commence le cyclisme à l'âge de onze ans. En 2006, il intègre le programme olympique de British Cycling[1]. Il est cette année-là champion d'Europe de poursuite par équipes espoirs avec Edward Clancy, Andrew Tennant et Geraint Thomas. Il dispute la course en ligne des Jeux du Commonwealth. En fin de saison, aux championnats du monde sur route à Salzbourg en Autriche, il est 23e du contre-la-montre des moins de 23 ans et 125e de la course en ligne de cette catégorie.

En 2007, Ian Stannard se classe quatrième du Tour de Thuringe. Aux championnats du monde sur route, à Stuttgart, toujours dans la catégories des moins de 23 ans, il est 36e du contre-la-montre et 67e de la course en ligne. En fin de saison, il est engagé comme stagiaire par l'équipe allemande T-Mobile.

Carrière professionnelle

2008-2009 : les débuts chez Landbouwkrediet-Tönissteiner et ISD-Neri

Ian Stannard devient professionnel en 2008 dans l'équipe continentale professionnelle belge Landbouwkrediet-Tönissteiner. En septembre, il dispute avec l'équipe de Grande-Bretagne le Tour de Grande-Bretagne, et en prend la troisième place. Il participe à la course en ligne des championnats du monde à Varèse, en Italie.

En 2009, il rejoint l'équipe italienne ISD qui devient au cours de l'année ISD-Neri. Il remporte avec cette équipe une étape de la Semaine internationale Coppi et Bartali, un contre-la-montre par équipes. Il dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour, qu'il termine à la 160e place. En fin de saison, il fait partie de l'équipe de Grande-Bretagne lors du championnat du monde sur route à Mendrisio, en Suisse.

2010-2020 : chez Sky/Ineos

Ian Stannard lors du Paris-Tours 2011.

Ian Stannard est recruté en 2010 par la nouvelle équipe britannique Sky. En début de saison, il est troisième de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, puis en juin troisième du championnat de Grande-Bretagne sur route, derrière ses coéquipiers Geraint Thomas et Peter Kennaugh. Il dispute le Tour d'Espagne que l'équipe Sky quitte à la fin de la première semaine, après la mort d'un de ses soigneurs, victime d'une septicémie. Plusieurs coureurs de l'équipe avaient auparavant abandonné, malades[2],[3].

En 2011, Ian Stannard remporte sa première victoire professionnelle, une étape du Tour d'Autriche. Il dispute à nouveau le Tour d'Espagne puis fait partie de l'équipe de Grande-Bretagne qui aide Mark Cavendish à devenir le premier champion du monde sur route britannique depuis Tom Simpson. Il termine sa saison avec une quatrième place sur la classique Paris-Tours.

Après avoir disputé le Tour d'Italie 2012, Ian Stannard devient en juin champion de Grande-Bretagne. Aux Jeux olympiques de Londres, il forme avec David Millar, Christopher Froome, Bradley Wiggins et Mark Cavendish l'équipe britannique de la course en ligne. L'objectif de l'équipe est de faire gagner Cavendish au sprint. Elle ne parvient pas à empêcher la formation d'un groupe d'échappés. Le Kazakh Alexandre Vinokourov remporte la course, Mark Cavendish, 29e, est le premier Britannique. Ian Stannard termine dans le peloton à la 94e place. Après le Tour d'Espagne, Ian Stannard prend, avec ses coéquipiers de Sky, la neuvième place du nouveau championnats du monde du contre-la-montre par équipes de marques. Il dispute ensuite la course en ligne de ces championnats, au service du leader John Tiernan-Locke, révélation britannique de la saison[4]. Celui-ci prend la 19e place tandis que Stannard est 36e.

Stannard portant son maillot de champion national sur le Paterberg lors du Grand Prix E3 2013.

En 2013, il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under. Par la suite, profitant des conditions dantesques il joue la gagne sur Milan-San Remo, où il termine finalement sixième. Il est sélectionné pour participer au Tour de France pour la première fois. Il occupe un rôle d'équipier pour Chris Froome, qui remporte la course.

Stannard gagne en 2014 le Circuit Het Nieuwsblad. Victime d'une fracture d'une vertèbre lors de Gand-Wevelgem, il ne peut être présent sur les autres classiques flandriennes et son absence s'étend jusque juillet. De retour en août lors de la London Ride Classic, il est ensuite présent à l'Eneco Tour puis au Tour de Grande-Bretagne. Sur cette épreuve, il chute dans le final de la première étape qu'il termine. Atteint cependant d'une fracture du scaphoïde gauche, il doit quitter la course[5]. Initialement présélectionné pour la course en ligne des championnats du monde[6], il n'est finalement pas retenu pour cette épreuve[7].

En 2015, après s'être remis de ses blessures, il se classe à nouveau quatrième du Tour du Qatar. Lors du Circuit Het Nieuwsblad, il se retrouve seul face à trois coureurs membres de l'équipe Etixx-Quick Step à plus de 40 kilomètres de l'arrivée. Dans les derniers kilomètres il réalise l'exploit de distancer Stijn Vandenbergh et Tom Boonen avant de battre Niki Terpstra au sprint. C'est sa deuxième victoire consécutive sur la semi-classique[8]. La même année, il est équipier de Froome, vainqueur de son troisième Tour de France, puis est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde de Richmond[9]. En septembre il prolonge son contrat avec l'équipe Sky[10].

Dans une interview en janvier 2016, il confirme faire l'impasse sur le Circuit Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne, après avoir déjà joué dans ces courses d'ouverture de la saison des classiques belges chaque année depuis 2010. Il renonce à l'occasion de gagner le Het Nieuwsblad pour la troisième année consécutive, afin de se concentrer sur les classiques flandriennes les plus prestigieuses[11]. Il termine troisième du Grand Prix E3 2013, gagnant le sprint au sein d'un petit groupe derrière son coéquipier victorieux Michał Kwiatkowski et Peter Sagan. Il termine également troisième de Paris-Roubaix, au sein d'un groupe de cinq coureurs qui s'est joué la victoire[12],[13]. En juillet, il dispute son dernier Tour de France, où il est équipier de Chris Froome qui s'adjuge son quatrième Tour. Il participe ensuite à ses deuxièmes Jeux Olympiques, mais abandonne la course en ligne. Il gagne ensuite en solitaire une étape sur son Tour national[14].

Lors de l'année 2017, il gagne dès février une étape du Herald Sun Tour. Hors de forme, il n'obtient aucun résultat significatif sur les classiques printanières, ce qui ne l'empêche pas de signer une prolongation de contrat de 3 ans[15]. Il participe ensuite au Tour d'Espagne remporté par son leader Chris Froome. Sa campagne de classiques 2018 est également décevante, notamment en raison de crevaisons sur Paris-Roubaix[16]. Il ne participe à aucun grand tour, mais décroche une nouvelle victoire d'étape en solitaire sur le Tour de Grande-Bretagne, dans des conditions pluvieuses[17].

En 2019, il est deuxième du championnat de Grande-Bretagne sur route derrière son coéquipier Ben Swift[18]. En août 2020, il se disloque l'épaule lors de la 4e étape du Tour de Pologne à la suite d'une chute. Il s'agit de la dernière course de sa carrière, car souffrant d'une polyarthrite rhumatoïde depuis 12 mois, il est contraint d'arrêter le sport de haut-niveau à 33 ans[19].


Palmarès sur route

Palmarès amateur

Palmarès professionnel

Résultats sur les grands tours

Tour de France

3 participations

Tour d'Italie

2 participations

Tour d'Espagne

5 participations

Classements mondiaux

Année 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 1162e[21] 782e[22] 478e[23] 803e[24]
UCI World Tour nc[25] 90e[26] nc[27] nc[28] 38e[29] 323e[30]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste

Championnats du monde juniors

  • Vienne 2005
    • Vice-champion du monde de poursuite par équipes juniors

Championnats d'Europe juniors et espoirs

Championnats de Grande-Bretagne


Notes et références

Notes

  1. Du 1er janvier au 19 octobre 2006
  2. Du 1er janvier 2009 au 30 avril 2009
  3. Du 1er mai 2009 au 31 décembre 2009

Références

  1. (en) « Ian Stannard » , sur britishcycling.org.uk (consulté le 27 septembre 2012)
  2. (en) « Team Sky withdraws from Vuelta a Espana » , sur cyclingnews.com, (consulté le 27 septembre 2012)
  3. (en) « Augustyn and Swift abandon Vuelta as illness strikes Sky » , sur cyclingnews.com, (consulté le 27 septembre 2012)
  4. (en) « Tiernan-Locke steps up to lead British team at Worlds » , sur cyclingnews.com, (consulté le 26 septembre 2012)
  5. (en) « Stannard out of Tour of Britain due to fractured scaphoid » , sur cyclingnews.com,
  6. (en) « Froome, Wiggins and Millar make British Cycling long list for Worlds » , sur cyclingnews.com,
  7. « Championnats du monde : David Millar capitaine des Britanniques pour sa dernière course » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  8. Stannard double la mise
  9. (en) « Cavendish and Thomas head up Great Britain in Worlds » , sur cyclingnews.com,
  10. « Le journal des transferts » , sur velo101, (consulté le 30 septembre 2015)
  11. Andrew Hood, « Stannard shakes up classics program to prep for cobbles » , sur VeloNews, (consulté le 28 mars 2016)
  12. Paris-Roubaix : Mathew Hayman prive Tom Boonen d'une cinquième victoire
  13. « E3 Harelbeke: Team Sky's Michal Kwiatkowski wins, Ian Stannard third » , sur bbc.co.uk, (consulté le 28 mars 2016)
  14. Stannard en solitaire
  15. Ian Stannard signs contract extension with Team Sky
  16. Stannard: I want to be a lot more consistent this year
  17. Stannard en costaud, Alaphilippe encore plus près de la victoire
  18. Cyclisme: Davide Formolo champion d'Italie, Ben Swift sacré en Grande-Bretagne
  19. Ian Stannard (Ineos Grenadiers) contraint de prendre sa retraite
  20. L'équipe Sky abandonne la course en raison de la mort de leur masseur Txema González le 3 septembre. Un virus, sans rapport avec le décès de González, avait déjà affecté l'équipe pendant la course causant le retrait anticipé de trois coureurs (Annonce du retrait de l'équipe sur son site officiel )
  21. « Classements Route UCI 2005-2006 » , sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 février 2021)
  22. « Classements Route UCI 2006-2007 » , sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 février 2021)
  23. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour » , sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  24. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • icône décorative Portail du cyclisme
  • icône décorative Portail de l’Angleterre




Source


Information à partir de: 28.04.2021 12:53:52 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence du texte: CC-BY-SA-3.0. Les auteurs et les licences des images et des médias individuels sont indiqués dans la légende ou peuvent être affichés en cliquant sur l'image.

Changements: Les éléments de conception ont été réécrits. Les liens spécifiques à Wikipédia (comme "Redlink", "Edit-Links"), les cartes, les boîtes de navigation ont été supprimés. Egalement quelques modèles. Les icônes ont été remplacées par d'autres icônes ou supprimées. Les liens externes ont reçu une icône supplémentaire.

Note importante: Comme les contenus donnés ont été repris par machine de Wikipedia au moment indiqué, un examen manuel n'était et n'est pas possible. Ainsi frwiki.org ne garantit pas l'exactitude et l'actualité des contenus repris. Si les informations devaient être défectueuses entre-temps ou si des erreurs de représentation étaient présentes, nous vous prions de nous contacter : l'e-mail.
Voir également: Mentions légales & Politique de confidentialité .