FrWiki

Alexis Vuillermoz



Alexis Vuillermoz, né le à Saint-Claude, est un cycliste français, membre de l'équipe Total Direct Energie. Spécialisé en VTT au début de sa carrière, il a été champion du monde et champion d'Europe de cross-country par équipes avec Arnaud Jouffroy, Laurence Leboucher et Jean-Christophe Péraud en 2008. Il est devenu cycliste professionnel sur route en 2013 dans l'équipe française Sojasun et a notamment remporté une étape du Tour de France 2015.

Alexis Vuillermoz
Alexis Vuillermoz lors du Tour de France 2015
Informations
Surnom
Pikachu
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2006Scott-Les 2 Alpes (VTT)
2007-2008Scott-Valloire-Galibier (VTT)
2009-2012Lapierre International (VTT)
2010-2012CC Étupes
Équipes professionnelles
08.2012-12.2012Saur-Sojasun (stagiaire)
2013Sojasun
2014-2020AG2R La Mondiale
2021-Total Direct Énergie
Principales victoires

Sommaire


Biographie

Jeunesse, carrière amateur et en VTT

Alexis Vuillermoz sur une manche de coupe de France de VTT à Super Besse en 2011.

Alexis Vuillermoz pratique divers sports dans sa jeunesse avant de s'engager vers le VTT en 1999[2]. Il est en 2006 champion de France de cross-country juniors et deuxième du championnat d'Europe de cross-country juniors. Il est en 2007 deuxième du championnat d'Europe de cross-country par équipes (avec Fabien Canal, Cécile Ravanel et Cédric Ravanel) avant de remporter son premier titre mondial en 2008, le championnat du monde de cross-country par équipes (avec Arnaud Jouffroy, Laurence Leboucher et Jean-Christophe Péraud). Avec eux, il est aussi champion d'Europe de cross-country par équipes.

En 2009, Vuillermoz est champion de France de cross-country espoirs et battu par Burry Stander au championnat du monde de cross-country espoirs. En 2010, il est une nouvelle fois champion de France de cross-country espoirs. Aux championnat du monde de cross-country espoirs, il se classe quatrième.

En 2010, il est engagé avec Lapierre International pour le VTT et avec le CC Étupes pour le cyclisme sur route[2]. En 2011, il subit une mononucléose. Sur route, il participe au Tour des Pays de Savoie puis au Tour Alsace. Sur cette épreuve, il chute lors de la troisième étape et est atteint d'un traumatisme crânien ainsi que d'une fracture de la pommette[3].

En 2012, son année est marquée par la mort de son père, qui l'a initié au sport cycliste, et de deux de ses grands-parents[4],[5]. En manque de résultats, de motivation, en fin de contrat avec Lapierre International et sous l'impulsion de son entraîneur Yvan Clolus, il décide de s'orienter vers le cyclisme sur route[4],[2], discipline qu'il pratiquait déjà majoritairement à l'entraînement[2].

Durant sa carrière de VTT, Vuillermoz mène en parallèle des études supérieures et obtient en 2010 un master en banque et assurance à Perpignan. Il suit ensuite brièvement des cours par correspondance avec Sciences Po Paris[2]. Il envisage alors de devenir gestionnaire de patrimoine en cas d'échec d'une carrière professionnelle dans le cyclisme[2]. Il s'installe définitivement dans les Pyrénées-Orientales en 2012, à Brouilla puis à Sorède[6], lui valant ensuite d'être qualifié de catalan d'adoption[7].

Carrière professionnelle

2013 : première saison avec Sojasun

Le , alors qu'il était stagiaire au sein de la formation Saur-Sojasun, celle-ci annonce qu'il est engagé pour un contrat de un an[8]. Durant cette première saison sur route, il débute au Grand Prix d'ouverture La Marseillaise qu'il termine à la vingt-cinquième place. Il prend part au Tour du Haut-Var, sa première course par étapes, et à sa première course UCI World Tour, Paris-Nice, qu'il abandonne lors de la 6e étape. Il est onzième de la Klasika Primavera. Il prend la deuxième place de la première étape du Rhône-Alpes Isère Tour et la cinquième place du classement général. Il participe à la 100e édition du Tour de France. Il termine la saison au Tour de Vendée.

2014-2020 : AG2R La Mondiale

Alexis Vuillermoz au départ de la 2e étape du Tour de France 2016.

En 2014, après l'arrêt de l'équipe Sojasun, Alexis Vuillermoz signe un contrat de deux ans avec l'équipe World Tour AG2R La Mondiale. Lors de sa première saison avec cette équipe, son salaire n'est pas payé par elle mais par un homme d'affaires jurassien, Daniel Germond[4]. Germond a plusieurs années auparavant été sponsor de l'équipe Chazal, équipe qui a précédé la structure AG2R La Mondiale et qui a été créée par Vincent Lavenu dans les années 1990[5]. Vuillermoz reprend comme en 2013 la compétition au Grand Prix d'ouverture La Marseillaise. Il participe ensuite à l'Étoile de Bessèges. Il prend également part au week-end ardéchois avant le Paris-Nice où il occupe les premiers rôles. Il aide le Colombien Carlos Betancur, son coéquipier à remporter le classement général. Il aide ensuite Jean-Christophe Péraud à gagner le Critérium international où il termine à la 8e place. Il est ensuite aligné sur le Tour d'Italie en support de son leader italien Domenico Pozzovivo qui finit 5e du classement général, tandis qu'il finit à la 11e place. En fin de saison il remporte sa première victoire sur route chez les professionnels en s'imposant lors de la dernière étape du Tour du Gévaudan Languedoc-Roussillon[9]. Il termine par ailleurs troisième du classement général de l'épreuve derrière le coureur espagnol Amets Txurruka et le Belge Thomas Degand.

En début d'année 2015, Alexis Vuillermoz est notamment onzième du Tour de San Luis, neuvième du Tour du Haut-Var et du Critérium international. En avril, il prend la sixième place de la Flèche wallonne. Lors du Tour de Romandie, souffrant d'une sinusite il est contraint d'abandonner[10]. Après un stage dans les Alpes, il reprend la compétition fin mai, au Grand Prix de Plumelec-Morbihan, qu'il remporte[11]. Après avoir disputé le Critérium du Dauphiné (29e) et le championnat de France sur route (10e), il prend le départ du Tour de France, à Utrecht aux Pays-Bas. Sur ce Tour, il est équipier de Romain Bardet et Jean-Christophe Péraud, leaders d'AG2R La Mondiale[2]. Vuillermoz prend la troisième place de la troisième étape, au mur de Huy, derrière Joaquim Rodríguez et Christopher Froome, et gagne à Mûr-de-Bretagne lors de la huitième étape[2] devant Daniel Martin à 5 secondes puis Alejandro Valverde et le peloton à 10 secondes[12]. Il est 26e à Paris. Vainqueur ensuite du Aquece Rio-International Road Cycling Challenge, course pré-olympique de Rio, il ne dispute pas au niveau World Tour le Grand Prix de Plouay en raison d'une fièvre mais peut participer aux Grands Prix de Québec et Montréal[13]. De retour en France, il remporte comme en 2014 la deuxième étape du Tour du Gévaudan Languedoc-Roussillon et termine cette course à la sixième place.

Pour 2016, Vuillermoz est le chef de file prévu de l'équipe AG2R La Mondiale pour la Flèche wallonne. Il est également censé être avec Domenico Pozzovivo un des « deux lieutenants » de Romain Bardet pour le Tour de France[14]. Son début de saison est marqué par plusieurs chutes[15]. Ainsi, il tombe et est contraint à l'abandon lors de la troisième étape de Paris-Nice[16]. Cité comme un favori pour la Flèche wallonne, il subit une chute trois jours avant cette course au cours de l'Amstel Gold Race. Atteint notamment d'un traumatisme crânien, il doit renoncer à participer à la Flèche wallonne ainsi qu'à Liège-Bastogne-Liège[17]. Il revient dans le peloton à la fin du mois de mai lors du Grand Prix de Plumelec-Morbihan[18] qu'il termine en deuxième position derrière son coéquipier Samuel Dumoulin. Vuillermoz subit une nouvelle chute au cours de la deuxième étape du Critérium du Dauphiné[16]. Il participe ensuite au championnat de France sur route à Vesoul. Sur un tracé sélectif, il fait partie de l'échappée à trois décisive avec Arthur Vichot et Tony Gallopin. Vichot remporte le sprint devant Gallopin, Vuillermoz étant troisième[19].

Vuillermoz est sélectionné en tant que remplaçant pour la course en ligne des Jeux olympiques[20]. Il est finalement sélectionné après l'annonce du forfait de Thibaut Pinot[21]. Il est également retenu pour le contre-la-montre[22]. Le , il se classe vingt-neuvième du contre-la-montre remporté par le Suisse Fabian Cancellara, devant le Néerlandais Tom Dumoulin, médaille d'argent et le Britannique Christopher Froome, médaille de bronze[23].

En 2017, le début de saison de Vuillermoz est différé d'un mois en raison d'une fracture à une vertèbre lombaire contractée lors d'un accident de la route[24]. Après une première partie de saison sans performances notables, il gagne en mai le Grand Prix de Plumelec-Morbihan. En juillet, il obtient son meilleur classement sur le Tour de France, terminant treizième du général, tout en aidant son leader Romain Bardet à décrocher la troisième place finale. Dans la foulée, il est douzième de la Classique de Saint-Sébastien et lauréat d'une étape et du général du Tour du Limousin. En fin de saison, il est quatrième du Grand Prix cycliste de Québec, onzième du Grand Prix cycliste de Montréal et surtout quatrième du Tour de Lombardie.

Il entame sa saison 2018 par une deuxième place sur le Tour du Haut-Var et une huitième place sur Paris-Nice. La suite de la saison est plus difficile, avec notamment des abandons au Critérium du Dauphiné et sur le Tour de France[25]. En 2019, il est quatrième du Tour du Haut-Var et gagne Drôme Classic. Leader de son équipe sur le Tour d'Italie, il se contente de la 29e place. Il est malchanceux sur le Tour de France, où il chute à plusieurs reprises et prend la 41e place du classement final. En août, il chute à l'entraînement et souffre d'une fracture de la rotule.

Vuillermoz est remplaçant pour la course en ligne des championnats du monde 2020[26].

Depuis 2021 : Total Direct Énergie

Vuillermoz chute au cours de la deuxième étape de Paris-Nice. Ayant une épaule luxée, il abandonne[27].


Style, caractéristiques

Alexis Vuillermoz est surnommé « Pikachu » en raison de sa caractéristique à passer brutalement à l'offensive par une « attaque-éclair ». Ce surnom lui est donné lors de sa carrière en VTT et s'explique également par son port à cette époque d'un casque jaune[4]. Il a des capacités de grimpeur[2],[5] et de puncheur[4].


Palmarès sur route

Par années

Résultats sur les grands tours

Tour de France

7 participations

Tour d'Italie

2 participations

Classements mondiaux

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 98e[28] 77e[29] 153e[30] 42e[31]
UCI America Tour 173e[32]
UCI Europe Tour 1186e[33] nc 804e[34] 521e[35] 152e[36] 73e[37]
Légende : nc = non classé

Palmarès en VTT

Alexis vuillermoz lors de la 4e manche de la coupe du monde de VTT 2012 à La Bresse.

Championnats du monde

Championnats d'Europe

Championnats de France


Notes et références

  1. « Alexis Vuillermoz » , sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le 28 mai 2014)
  2. a b c d e f g h et i Sylvain Mouillard, « Vuillermoz, du VTT au Tour, en passant par Piketty » , sur liberation.fr, Libération,
  3. Nicolas Gachet, « Traumatisme crânien pour Alexis Vuillermoz » , sur directvelo.com,
  4. a b c d et e Anthony Thomas-Commin, « Tour de France: De Pikachu à Piketty, ce qu'il faut savoir sur Alexis Vuillermoz » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  5. a b et c Jean-Luc Gatellier, « « Pas question de chercher du travail dans une banque » », L'Équipe,‎ , p. 8
  6. Entreprise Vuillermoz Alexis Corporation à Sorède (66690) sur le site entreprises.lefigaro.fr
  7. « Tour de France : le Catalan d'adoption Alexis Vuillermoz remporte la 8e étape », Midi Libre,‎ (lire en ligne , consulté le 2 novembre 2020).
  8. « Alexis Vuillermoz néo-pro chez Sojasun » , sur directvelo.com,
  9. « Tour du Gévaudan: L'étape pour Vuillermoz, le général pour Txurruka » , (consulté le 28 septembre 2014)
  10. « Tour de Romandie: Vuillermoz non-partant » , sur francetvsport.fr, (consulté le 10 juillet 2015)
  11. « Alexis Vuillermoz: «Depuis trois ans, je m'épanouis» » , sur lequipe.fr, (consulté le 10 juillet 2015)
  12. Interview d'Alexis Vuillermoz , winamax.fr, 5 septembre 2019, par Charly Moriceau : "un souvenir exceptionnel, et c'est aussi un souvenir d'effort extrême, presque de souffrance"
  13. Thierry Sandoz, « Vichot - Vuillermoz : Trajectoires opposées » , sur estrepublicain.fr, L'Est républicain,
  14. Jean-Luc Gatellier, « AG2R La Mondiale - Les grandes lignes de la prochaine saison sont déjà balisées pour Bardet et ses hommes », L'Équipe, no 22409,‎ , p. 22
  15. D. P., « Le «calvaire» d'Alexis Vuillermoz au Dauphiné » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  16. a et b Dan Perez, « AG2R, année de la poisse » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  17. « Alexis Vuillermoz (AG2R) est forfait pour la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  18. M. M., « Alexis Vuillermoz de retour à la compétition à Plumelec » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  19. Jean-Baptiste Duluc, « Pour Arthur Vichot (Fdj), la belle histoire se répète » , sur eurosport.fr, 26 et 27 juin 2016
  20. J.-L.G, « Jeux Olympiques : Avec Alaphilippe, Bardet, Barguil et Pinot » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  21. « Jeux Olympiques : Alexis Vuillermoz remplace Thibaut Pinot » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  22. Alexandre Mignot, « J.O : Alaphilippe et Vuillermoz désignés pour le contre-la-montre » , sur cyclingpro.net,
  23. Clément Guillou, « JO 2016 – cyclisme : Fabian Cancellara remporte le contre-la-montre » , sur lemonde.fr, (consulté le 10 août 2016)
  24. « Alexis Vuillermoz (AG2R) blessé au dos et absent au moins un mois » , sur lequipe.fr, L'Équipe,
  25. Tour de France : abandon du coureur d'AG2R-La Mondiale Alexis Vuillermoz
  26. « Mondiaux : les Bleus avec Julian Alaphilippe et Guillaume Martin » , sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 20 septembre 2020).
  27. « Cinq semaines d'arrêt pour Alexis Vuillermoz, victime d'une chute » , sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 11 mars 2021).
  28. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  31. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  32. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017).
  33. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  34. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  35. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  36. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  37. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual » , sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • icône décorative Portail du cyclisme
  • icône décorative Portail de la France
  • Portail des Pyrénées-Orientales




Source


Information à partir de: 28.04.2021 03:47:39 CEST

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence du texte: CC-BY-SA-3.0. Les auteurs et les licences des images et des médias individuels sont indiqués dans la légende ou peuvent être affichés en cliquant sur l'image.

Changements: Les éléments de conception ont été réécrits. Les liens spécifiques à Wikipédia (comme "Redlink", "Edit-Links"), les cartes, les boîtes de navigation ont été supprimés. Egalement quelques modèles. Les icônes ont été remplacées par d'autres icônes ou supprimées. Les liens externes ont reçu une icône supplémentaire.

Note importante: Comme les contenus donnés ont été repris par machine de Wikipedia au moment indiqué, un examen manuel n'était et n'est pas possible. Ainsi frwiki.org ne garantit pas l'exactitude et l'actualité des contenus repris. Si les informations devaient être défectueuses entre-temps ou si des erreurs de représentation étaient présentes, nous vous prions de nous contacter : l'e-mail.
Voir également: Mentions légales & Politique de confidentialité .